Partagez | 

 Datapad de Leah Nehbes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Datapad de Leah Nehbes   Mer 22 Juin 2011, 09:38





::: PRESENTATION :::



Nom : Nehbes
Prénom : Leah

Race : Cyborg

Âge : 26 ans
Taille : 171 cm
Poids : 68 Kg

Classe : Chercheur

Fiche complète



::: LIENS :::

NOM prénom ::: Statut
Bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla

NOM prénom ::: Statut
Bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla

NOM prénom ::: Statut
Bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla



::: RESUMES RP :::

:: Une rencontre tombant à pique ::: En cours
:: Lyziera
:: Résumé

Alors que Leah s'échape de l'hopital d'où elle était arrivée, elle fuit au travers de la ville pour échaper a l'emprise d'un hélicoptère. Alors qu'elle arrive a endommagé l'engin, elle est touchée et tombe de haut. Elle fini sa chute sur un homme qui lui est totalement inconnu.

:: Au milieu des décombres ::: En cours
:: Lorelaï
:: Résumé

Leah est partie à la recherche de connaissance au sujet de Blade, son symbiote, sur une des lunes d'Enitope. La bas, elle y rencontre une jeune femme portant le nom de Lorelai, poursuivant un but similaire au sien. Toutes les deux partent alors à la découverte d'une enclave qui recèle bien plus de surprise qu'elle ne pouvait laisser y paraitre.


::: CHRONIQUES :::

:: Réveil à l'hopital ::: En cours
:: Résumé

Suite à son inconscience, Leah se retrouve clouée sur un lit d'hopital pour y apprendre que rien de tout ce qui lui est arrivé n'était un rêve. Elle va découvrir également quelque chose la concernant. Une chose enfouie en elle et qui va bouleverser sa vie ... à jamais ...



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Datapad de Leah Nehbes   Dim 03 Juil 2011, 03:34
::: CHRONIQUE :::
Réveil à l'hopital


Un rêve ... je flottais dans le noir total, sans un son. Si ... un seul, comme semblable à un cliquetis faible tout d'abord. Puis, de l'obscurité se dévoilait peu à peu la silhouette d'un oeuf. Semblant provenir de son intérieur, ces bruits aigus se firent plus forts, frénétiques et de cette forme ovale de sombres lames en émergèrent lentement et mécaniquement. Celles-ci se mirent alors à danser au rythme de ce son de plus en plus assourdissant. Puis ces formes d'aciers hurlèrent et jaillirent vers moi, pour m'enserrer à la gorge et m'étouffer. Je tentai de hurler mais rien en sortît. Puis une douleur terrible me prit d'effroi comme une aiguille qui me perçait la nuque. Mes yeux s'ouvrirent brusquement, le souffle court et ma respiration encore bruyante, ma première vision fut celle d'un plafond inconnu. Un regard à gauche, une femme en tenue d'infirmière me regardait. S'approchant de moi, elle vint dire doucement :

_« Calmez vous ... vous êtes saine et sauve ... tout va bien ... Vous êtes à l'hôpital ... »

Sa main douce et fraiche se posa sur mon front encore brulant et qui me procura un bien infini qui parvint rapidement à me calmer. Soupirant l'espace d'un instant et cherchant à porter ma main à la sienne, quelque chose vint m'en empêcher. Me rendant compte que j'étais attachée, mon front commença légèrement à se froncer. Je détestais vraiment et sincèrement tout ce qui m'entravait. Réalisant la situation, je ne pus que répondre.

_« A l’hopital ? Pourquoi suis-je attachée ? » Demandais je de ma voix intriguée et encore peu éveillée.

Sur le moment, elle ne me répondit pas préférant poser son regard de l’autre coté de la pièce, le mien le suivit pour découvrir un médecin qui regardait un bloc-notes lequel contenait très probablement des informations me concernant. Celui-ci, tourna la tête vers l’infirmière pour lui faire un simple signe d’acquiescement. Alors qu’elle détacha à ce moment mes poignées, je pus voir aisément aux marques de ces emplacements que je n’avais pas du avoir le sommeil tranquille … Tout en me les massant, je repris aussitôt :

_« Ne dites rien … j’imagine que je n’ai pas été très facile durant mon sommeil … »

_« C’est peu dire … vous avez donné du fil à retordre aux infirmières » dit-il en finissant par regarder l‘infirmière, qui semblait concernée. « Navré, mais c’était pour votre bien » .

_« J’imagine que c’était nécessaire … Et comment ai-je fais pour arriver ici ? »
_« Excellente question, nous pensions que vous vous sauriez à même de nous dire ce qu’il s’est passé dans le laboratoire »
_« Le laborat … »

Puis comme un flash le déferlement de tout ce qui s’était passé défila en un eclair dans le creux de ma tête, l’intensité était si forte que je pus que porter la main a ma tête. Et je compris alors la finalité de tout ceci et avant que je ne pus m’en rendre compte mon corps avait réagi pour moi. Et des larmes coulèrent de mes yeux pour couler sur mes joues. Je ne voulais pas y croire mais j’étais certaine que cela s’était bel et bien passé. Et dans un veine espoir je vins demander.

_« Ou … ou est mon père ? »
_« Je suis navré, mais votre père … ne … s’en est pas sorti … »

Qu’espérais je a cette question ? Je me le demandais. Et aussi forte qu‘étais je, je ne pus empêcher ma vision de se troubler par les larmes qui commencèrent à déferler en moi. C’était comme si, tout ce que je n’avais pas versé depuis toutes ces années, s’étaient mis à couler en ce moment précis. Rapidement les sanglots suivirent alors que la vision du corps de mon père me revenait en mémoire. Qu’avait-il fait pour mériter cela ? Je me blottis alors machinalement contre mes jambes en les enserrant en position fœtale. Comme si le monde s’était refermé autour de moi, j’en fis abstraction et tout ce qui m’entourait n’avait désormais plus d’importance. Entre mes pleurs incessants, un seul mot murmuré ne pus que sortir de mes lèvres :

_« Papa … »

________________________________________________________

Combien étais je restée de temps ainsi à m’apitoyer sur l’unique pensée de mon père ? Je ne le savais pas moi même. Tout ce que je savais, c’était que j’avais pleuré alors toutes les larmes de mon corps et que la seule chose que je pouvais encore faire était d’essuyer les gouttes qui sévissaient encore sur mon visage. Mais rester ainsi a se lamenter, ne changerait rien à la situation. Dans cette réflexion, tout en me tournant vers la fenêtre, je vins me glisser hors du lit. Ma tenue était très légère celle réservé aux patients de bloc. Un fin tissu verdoyant et unique, qui me couvrait des épaules jusqu’à mes cuisses, seule barrière de la nudité. Mon corps me faisait souffrir, pourtant j’avais été soigner en jugeant son état en la dénudant un instant. Je me rappelai alors la scène où la machine de mon père me l’avait percé de l’un de ses membres métalliques. Une grimace vint se dessiner a mon visage rien qu’a cette pensée. Surement était ce là, ce que l’on appelait, une douleur fantôme post traumatique … En tout cas, j’étais heureuse de constater qu’elle était devenue comme neuve. La médecine même non magique faisait maintenant des miracles.

En me rapprochant lentement de la fenêtre, mon regard se perdit sur l’extérieur vers la cour en contre bas. Il fallait que je comprenne ce qui était arrivé je devais retrouver au plus vite au laboratoire de mon père afin de comprendre ce qu’il s’était passé … Mais ce fut alors qu’au beau milieu de ma réflexion, perdue dans mes pensées, quelqu’un toqua a la porte ouverte. En me tournant je pus reconnaitre le docteur que j’ai vu a mon réveil.

_« Vous allez mieux ? »

Me détournant un peu de lui, je vins essuyer le reste de mes larmes qui auraient pu laisser paraitre et y ajouter sans le regarder un hochement de tête. Je devais avoir une mine affreuse …

_« Je sais que ce n’est pas trop le moment mais c’est important … »
_« Je ne me souviens que d’être entrer dans le laboratoire et la machine était déjà sortie et venait de tuer mon père … si c’est-ce que vous voulez savoir … » dis-je d’un ton assez sec tout en retournant vers lui.

Si il voulait des réponses j’allais les lui donner.

_« Je vois … l’enquête n’est alors encore très loin d’être close dans ce cas … la machine a détruite bon nombre de données, je ne peux que vous croire. Mais ce n’est pas ce qui m’a ramené a vous … »
Mon regard se mua en un plus surpris et interrogateur, me demandant de quoi il pouvait bien s’agir.
_« J’ai fouillé vos données mais je n’ai rien trouvé concernant ceci … »

Il sortit des feuilles de ce qui ressemblait a des radiographies osseuses, les miennes très probablement. Il les installa en les glissant dans les coins supérieurs des vitres, permettant ainsi à la lumière naturelle d’y faire apparaitre clairement ce qui y était. Et la, je connaissais bien l’anatomie humaine, mais la masse blanche sur ce qui était ma colonne vertébrale n’était absolument pas normale.

_« Mais qu’est-ce q… » vins je a murmurer tout en penchant légèrement la tête
_« C’est bien ce que je pensais … ce n’est pas une prothèse, n’est ce pas ? »
_« Non … Qu’est-ce que … Non … » Répondis- je, en commençant a écarquiller les yeux tout faisant quelques pas en arrière.

Ma main vint chercher ma colonne, mais tout en repensant a mes derniers souvenirs, je ne pouvais que commencer à craindre sur ce qu’il s’était passé. Incapable d’y arriver en raison de la tenue, je commençais a perdre patience. Et dans la panique qui m’anima en voyant devant moi ce qu’elle m’avait introduit en moi, je commençai à déchirer le dos de ma tunique tout en soupirant et criant.

_« Calmez vous ! » me dit il énergiquement tout a me tenant par les épaules pour me faire revenir a la raison. _« Asseyez vous et laissez moi regarder »

Quelque peu calmée mais très anxieuse, je m’exécutais. Je vins alors m’assoir sur le coté du lit pour lui offrir mon dos tout dénudé par la tunique que je venais de rompre. Je tournai légèrement la tête sur le coté la crainte au ventre. Mon sens du touché était a son paroxysme, j’étais terrifiée a l’idée que quelque chose d’anormal vienne a se passer et tout comme de la douleur que j’allais en tirer. Je le sentis s’assoir à mes cotés et commencer à se pencher sur moi. Devenue hyper-sensible, le simple contact de ses doigts me fit pousser un petit cri de surprise dont la sensation me parcourut d'un frisson chaque pore de la peau.

_« Je vous ai fais mal ? » dit-il avec un air inquiet
_« Non, non, ce n’est rien … »
_« Je continues alors … »
Je le sentis glisser sur tout le long de ma colonne à la recherche d’anomalie par très légère pression sur ma peau. Puis après quelques contacts plus précis et rassemblés vers le haut de ma colonne, il ajouta.
_« Il est là, je pense qu’il vaudrait mi… »

Soudain une terrible douleur me parcourra toute l’échine dorsale, je ne pus que l’exprimer de ma voix en criant et en me penchant vers l’avant. Cette chose qui était en moi, se mit alors à se mouvoir tout le long de ma vertèbre. Je pouvais même en sentir ma peau qui ployait a chacun de ses gestes sous les cliquetis qu'il émettait. Le médecin se recula de quelques pas pour rester lui aussi véritablement tétaniser par la vision de la chose.

_« PITIEEE ! AIDEZ MOI !!! C‘EST INSUPPORTABLE !! ENLEVEZ LE MOI !» hurlai-je dans la panique et incapable de bouger avant de reprendre mes cris.
Une infirmière vint arrivé en courant et le médecin se tourna vers elle.
_« Appelez le bloc ainsi que la garde ! Dites leur que l’on a une situation d’urgence Code B ! »

**Suite en cours**
Revenir en haut Aller en bas
 Datapad de Leah NehbesVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Maria Sharapova vs Xoxo Leah
» Leah A. Miller [Terminée]
» Leah Clearwater - Ça ne sert à rien, de s'attacher aux gens, ils finissent tous par partir! - Lili's liens
» Just pretend... [Leah & Elenore]
» Leah Woods - I feel lonely in a crowd

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-